Ruisseaux (dessins, photographies, vidéo) – 2016

«Car le ruisseau évoque un territoire alternatif, peu visible, insoupçonné.»

 

Le projet pluridisciplinaire « RUISSEAUX », intégrant dessins, photographies et vidéo, proposait une exploration des cours d’eau ayant leur embouchure dans la rivière Richelieu et aux environs de Saint-Antoine-sur-Richelieu en Montérégie. Au fil de ses promenades, Anne Ardouin a découvert près de ces minuscules rivières des zones sauvages oubliées où personne ne marche jamais. À travers les saisons, elle y a observé les lumières, les transformations des végétaux, la flore merveilleuse, le ruissellement de l’eau. Car le ruisseau évoque un territoire alternatif, peu visible, insoupçonné. Ce sont des espaces de silence, dans ces abris mystérieux, sous le chaos, bien souvent, de grands arbres – et parfois non loin des maisons de banlieue ou au centre d’un grand champ. À la manière d’une recherche exploratoire et romantique, l’artiste s’est imprégnée de sensations diffuses qui se sont ancrées dans sa mémoire.

Exposition individuelle à la Maison de la culture Eulalie-Durocher, St-Antoine-sur-Richelieu en juillet et août 2016.

Merci aux partenaires et collaborateurs, notamment au Conseil des arts et des lettres du Québec, Conférence régionale des élus de la Montérégie Est, Forum Jeunesse Montérégie Est, Comité de concertation et de valorisation du bassin de la rivière Richelieu (COVABAR), Groupe Pro-Conseil (agroenvironnement), Voiles 4 Saisons, Vidéographe, Conseil montérégien de la culture et des communications.

RUISSEAUX – Communiqué de presse

Quelques oeuvres ci-après.

 


Érythrone d’Amérique

(Le 10 mai sur le rivage du Ruisseau Massé)


Solidago et ombellifère


Abri


Soleil de fin de jour en automne

(Chemin du Ruisseau Nord)

 


Le vent

Anne Ardouin, Le vent, 2016, Encre sur papier Stonehenge, 33 x 40 cm, Collection de l’artiste.


RUISSEAUX

Anne Ardouin, RUISSEAUX, 2016, Vidéo HD (MP4),  8 min, sans parole.


Anne Ardouin, Le ruisseau d’été, 2016, Encre, fusain, pastel sur papier Stonehenge, 60 x 90 cm, Collection privée.

 


 


LA STRUCTURE DES RUISSEAUX

J’ai imaginé cette série d’une douzaine de petits dessins à la pointe fine en cherchant à donner l’impression de gravures, avec peu de couleurs; les couleurs étant utilisées comme des curseurs temporels, selon le temps de l’année. La série se lit d’abord de gauche à droite, commençant à l’été, puis suivent l’automne, l’hiver et finalement jusqu’au printemps (dessins plus bas).

 

Anne Ardouin, La structure des ruisseaux – Série de 12 dessins, 2016, Encre, pastel sur papier Stonehenge, 20 x 25 cm, Collections privées.