Le jardin de Marguerite

Le jardin de Marguerite

 

Derrière chez moi à Québec, je me suis liée avec une dame âgée, Marguerite. Je la remarquais marchant sur son terrain, ou alors assise dans les marches du petit escalier. Puis un jour de printemps, je suis allée la voir. On a fait connaissance. Doucement, j’ai commencé à documenter par la photographie et le dessin les plantes de son jardin. Elle a vécu là, dans l’appartement du rez-de-chaussée, pendant 60 ans, jusqu’au moment de quitter vers une résidence pour aînés, pas trop loin. Cet été 2017, où je l’ai connu, était son dernier dans sa maison. Au fil des jours, je me suis promenée à la recherche des îlots de merveilleux dans ce micro territoire de l’ordinaire autour de l’habitation. Certains après-midi, je m’installais sur une chaise et j’observais la forme des fleurs, la texture des végétaux. Je réfléchissais au temps qui passe et à ce que nous laissons comme trace, sous l’ombre des grands arbres.

Dessins, photographies, vidéo (HD, 5 min.), 2018-2019

Présenté lors de «Relevés sentimentaux» (Anne Ardouin + Juliette Blouin + Claire Duquesne) sous le commissariat de Sophie Gironnay, Maison de l’architecture du Québec, Montréal, du 25 octobre 2018 au 13 janvier 2019

Renseignements et communiqué de presse: http://maisondelarchitecture.ca/?p=8663

Marguerite assise sur son balcon

Photographie, impression à jet d’encre sur papier Hahnemühle, 38 x 50 cm

 

La forme des fleurs

Ces croquis ont été faits en après-midi, durant l’été 2017. Tout était calme. J’entendais les oiseaux. Je me donnais comme défi de ne tracer que quelques mouvements de la structure des fleurs. Parfois Marguerite m’observait. Elle souriait toujours. Elle me faisait rire.

  1. Paeonia
  2. Hemerocallis
  3. Echinacea

 

Croquis, encre de Chine sur papier Stonehenge, 40 x 40 cm

L’herbier du temps

En documentant les végétaux, je réfléchissais à nos cheminements à travers le temps mais aussi à l’étonnante biodiversité de ce micro territoire. Les agencements aléatoires étaient tels des écrins de vie, des petits pas protégés des intempéries; les flaques d’eaux devenaient de minuscules lacs.

  1. Symphytum officinale, Euphorbia cyparissias
  2. Anethum graveolens
  3. Main de Marguerite, Lythrum salicaria
  4. Hemerocallis, Poa annua, Taraxacum, Plantago major, Rosa rugosa, Aegopodium podagraria, Hosta (et bien d’autres…)
  5. Hemerocallis, Glechoma hederacea
  6. Lythrum salicaria

 

Série de six photographies, impressions à jet d’encre sur papier Hahnemühle, 33 x 50 cm

 

Aperçu de l’exposition et photogrammes extraits de la vidéo «Marguerite et les mots»

Relevés sentimentaux -Acte de l’exposition, sous la direction de Sophie Gironnay, L’Atelier – Maison de l’architecture du Québec – Aperçu de la publication